L’Eglise en Arabie Saoudite


L’évêque Paul Hinder, vicaire apostolique d’Arabie

«Nous sommes tolérés, mais pas populaires ici»
L’évêque Paul Hinder, plus haut responsable de l’Eglise catholique dans la péninsule arabique, est à la tête d’une communauté de deux millions de chrétiens mais il sait qu’il doit rester discret dans cette terre d’islam.

Basé à Abou Dhabi, le prélat d’origine suisse a la charge de cinq autres pays dont l’Arabie saoudite, où l’islam est la seule religion autorisée, les manifestations d’appartenance à une autre foi étant interdites. La plupart de ses ouailles dans la région doivent prier en secret et n’ont pas le droit d’arborer de symboles religieux.

«Les gens ici savent qui je suis, même si je ne porte jamais de croix quand je sors», a expliqué à l’Associated Press le vicaire apostolique d’Arabie. En public, il porte l’habit des capucins, une robe blanche à capuche qui ne se démarque pas trop des vêtements des musulmans de la région. Mais il n’arbore pas de croix autour du cou, ni la ceinture à trois noeuds caractéristique de son ordre.

Mgr Hinder évoque une évolution lente des mentalités dans la région. Les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, Bahreïn et le sultanat d’Oman sont allés plus loin que les autres pays de la péninsule dans l’acceptation du christianisme, autorisant la construction d’églises, même si aucun signe extérieur ne les signale comme lieux de culte.

(Le reste de cet article, ICI.)

2 thoughts on “L’Eglise en Arabie Saoudite

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s